J’inaugure dans cet article une nouvelle rubrique: Les Icônes du Cigare. Dans chaque épisode nous nous pencherons sur une personnalité ayant un lien particulier avec le monde du cigare! 

John Fitzerald Kennedy Fume un cigare

JFK, le jeune loup de la politique

John Fitzgerald Kennedy devient en 1961, le plus jeune président américain élu (à l’âge de 43 ans). Il est connu pour ses qualités de dirigeant politique hors pair durant la guerre froide, mais surtout pour son assassinat en 1963 à Dallas. L’identité exacte de son meurtrier ainsi que son mobile a donné lieu à de nombreuses enquêtes et théories, et garde une place de choix dans toutes les théories du complot.

Il est également connu pour la chanson que lui à dédié Marilyn Monroe (qui fut sa maîtresse):

En effet, il eut une vie extra-conjugale extrêmement riche! Il confiera d’ailleurs au premier ministre britannique Harold MacMillan lors d’une visite officielle: « Trois jours sans faire l’amour et c’est le mal de tête garanti. Je ne sais pas si c’est aussi votre cas, Harold »

Son cigare préféré

Le Petit Upmann de chez H. Upmann

L’embargo sur Cuba

JFK est surtout connu par les amateurs de cigares comme le salopiaud qui à jeté l’embargo sur Cuba, ce qui inclut les cigares (enfin cela en fait plus pour nous autres en Europe!). En fait, l’embargo existait déjà auparavant, mais JFK en a ordonné le durcissement. Pierre Salinger raconte ainsi ce qui s’est passé la veille de l’embargo:

Le président m’appela dans son bureau en début de soirée:

– Pierre, j’ai besoin de votre aide, dit-il solennellement.

– Je serai enchanté de faire ce que peux Monsieur le Président, répondis-je.

– J’ai besoin de beaucoup de cigares.

– Combien, Monsieur le Président?

– A peu près 1000 Petit Upmanns

Je frémis légèrement, tout en gardant ma réaction pour moi.

– Pour quand vous les faut-il Monsieur le Président?

– Demain matin « 

Je sortis du bureau en me demandant si je réussirais. Mais comme j’étais maintenant un gros fumeur de cigares cubains, je connaissais beaucoup de boutiques, et résolus le problème dans la soirée. Le lendemain matin, j’arrivai dans mon bureau de la Maison Blanche vers 8h du matin, et le téléphone était déjà en train de sonner, avec un appel du président. Il me dit de venir immédiatement.

– Comment cela s’est il passé, Pierre? demanda-t-il lorsque je franchis la porte.

-Très bien, répondis-je.  En fait, j’avais réuni 1200 cigares. Kennedy sourit, et ouvrit son bureau. Il sorti un long document, qu’il signa immédiatement. C’était le décret bannissant tout les produits Cubains des Etats Unis. Les cigares cubains étaient maintenant illégaux dans notre pays.

 

 

 

email